Swingtime dans ‘Le Boudoir de Rebecca’!
(CC Ekeren, 2010)
© Herlinde Smet